Site Internet de l'Académie des sciences

Abonnez-vous

Des séances publiques et des conférences de l'Académie des sciences sont filmées et retransmises.

English en

France fr

Vidéos de la séance publique de l'Académie des sciences "La recherche de planètes comparables à la Terre"

Réalisation en partenariat avec la cellule Webcast CC-IN2P3 du CNRS

"La recherche de planètes comparables à la Terre"

par Michel Mayor, Professeur à l'université de Genève et Associé étranger de l'Académie des sciences

Conférence dans le cadre des défis scientifiques du XXIe siècle - Le 6 avril 2010


Résumé

Plus de 400 planètes extrasolaires ont été découvertes au cours des quinze dernières années. Ces détections nous ont révélé une diversité insoupçonnée des systèmes planétaires. Une diversité qui nous aide à comprendre les mécanismes de leur formation et du système solaire en particulier... et pourtant de grandes zones d'ombre subsistent.
Au-delà de cette recherche propre à la planétologie, les chercheurs se trouvent confrontés à la question vertigineuse de la pluralité de la vie dans le cosmos. Pluridisciplinaires par essence, des centres d'astrobiologie apparaissent. La sensibilité des instruments nous permet d'espérer, dans un proche avenir, la détection de planètes comparables à notre Terre, des planètes sur lesquelles la chimie complexe à l'origine de la vie a peut-être été possible. Ces petites planètes seront les cibles des missions spatiales futures qui chercheront des signatures de la vie en d'autres lieux de l'univers.

Imprimer ce texte

Retour vers la liste des vidéos 2010

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 11.05.2012 ]
crédit photo Illustration Précipité d'ADN extrait de tissu biologique de souris. L'ADN se présente sous forme de filaments blanchâtres formant la "méduse". Il est soumis à différents traitements enzymatiques pour localiser les sites de translocations chromosomiques. La translocation est une aberration chromosomique au cours de laquelle un segment de chromosome coupé va se fixer sur un chromosome non homologue. Cette aberration chromosomique peut affecter les cellules B (lymphocytes B), productrices des anticorps, et être à l'origine de cancers.
© CNRS Photothèque / VIALA Françoise / 2008