Tissu cellulaire

Construire un organisme : un dialogue entre gènes et forces - Rencontre 5 à 7 avec Thomas Lecuit

Venez rencontrer et poser vos questions à un académicien !

Rencontre avec Thomas Lecuit, membre de l'Académie des sciences, mardi 9 mai 2023

Qu’est-ce que le vivant ? Il se caractérise par une tendance à l’organisation de structures fonctionnelles, de l’intérieur de la cellule jusqu’à l’organisme. Le vivant perpétue aussi cette organisation en dépit d’un incessant renouvellement de ses composants moléculaires et cellulaires et par-delà la mort. Comment la matière vivante s’organise-t-elle ? Quelle information guide son auto-assemblage en une forme support des fonctions physiologiques et sensorielles ? Longtemps cette information a été conçue d’origine strictement génétique, déterminant les opérations cellulaires dans le temps et l’espace tel un programme ou un automate. Mais il convient mieux de décrire le "langage morphogénétique" comme l’alliance de génétique, de biochimie et de mécanique. Ce langage mécanochimique coordonne le comportement de la matière vivante et explique son auto-organisation. Le gène doit être replacé dans son environnement physique et géométrique pour comprendre sa fonction organisatrice depuis des centaines de millions d’années.



Thomas Lecuit

Thomas Lecuit est professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Dynamiques du vivant". Ses recherches portent sur la morphogenèse c’est-à-dire à l’émergence de formes supports de fonctions. Il dirige une équipe interdisciplinaire à l’Institut de Biologie du Développement de Marseille et le Centre Turing des systèmes vivants où collaborent biologistes expérimentaux et théoriciens venant de la physique, de l’informatique et des mathématiques. Il a contribué à la caractérisation des forces mécaniques à l’oeuvre dans la morphogenèse embryonnaire et à comprendre comment les gènes orchestrent ces forces. Ses recherches autorisent une définition renouvelée de l’information biologique qui allie génétique, mécanique et géométrie.
Il est membre de la section Biologie moléculaire et cellulaire, génomique de l’Académie des sciences.




Imprimer