Communiqué de presse : Femmes et développement durable en Afrique : l’appel à l’action des académies des sciences

Étudiante africaine

Réunies à l’occasion d’un forum international tenu en Tanzanie du 8 au 10 mars dernier, les académies des sciences du NASAC (réseau d’académies des sciences africaines), avec l’étroite collaboration de l’Académie des sciences (France) et de l’Académie des sciences de Tanzanie, viennent d’émettre, dans une déclaration commune, une série de recommandations visant à promouvoir le rôle des femmes dans le développement économique, social, culturel et scientifique du continent.

A travers cette déclaration, les académies des sciences appellent à réaliser des efforts particuliers d’éducation et d’autonomisation, notamment pour les filles, à tous les niveaux du système éducatif et de formation. Elles insistent en outre sur la nécessité d’assurer l’égalité des salaires et de l’emploi dans le monde professionnel. La déclaration affirme par ailleurs l’importance de proposer, aussi bien au public que dans le cadre scolaire, une information en matière d’éducation sexuelle et de biologie de la reproduction, et d’assurer l’accès à des services de planification familiale. Elle souligne également la nécessité de promouvoir l’insertion des femmes dans le développement économique, social et environnemental de leurs pays, ainsi que leur participation à l’élaboration de politiques démocratiques, paritaires et ouvertes à tous.

Le forum "Femmes et développement durable en Afrique", tenu à Dar-es-Salaam (Tanzanie) du 8 au 10 mars 2018, avait pour objectif de poser les bases d’un appel à l’action pour promouvoir le rôle des femmes dans le développement du continent africain. Alors que les économies africaines sont engagées depuis une décennie dans une dynamique de croissance très prometteuse, le continent peut aujourd’hui compter sur ses ressources naturelles, son capital humain et ses capacités d’avancement en matière d’éducation. Mais il doit également prendre en compte des contextes politiques, environnementaux et sociétaux – et notamment une croissance démographique rapide – qui menacent son équilibre. Sur toutes ces questions, la place des femmes apparait comme incontournable à de nombreux égards. Par son implication naturelle dans ces domaines, la communauté scientifique constitue l’un des soutiens sur lesquels elles peuvent compter pour les accompagner dans leur rôle, et assurer à chaque pays un développement maîtrisé et durable.

Lire la déclaration commune

Voir l’interview vidéo de François Gros, Secrétaire perpétuel honoraire de l’Académie des sciences

Voir l’intégralité des interventions du forum sur la chaîne Youtube du NASAC

Imprimer