28 février 1683 à La Rochelle - 18 octobre 1757 au château de La Bermondière, près de Saint Julien du Terroux dans le Maine

Nommé élève géomètre le 12 mars 1708, en remplacement de Joseph Saurin, pensionnaire mécanicien le 14 mai 1711 en remplacement de Louis Carré
Nommé sous-directeur de l’Académie royale des sciences en 1713, 1718, 1722, 1723, 1726, 1730, 1734, 1739, 1746 et 1752 et directeur en 1714, 1716, 1717, 1720, 1724, 1727, 1731, 1735, 1740, 1747 et 1753

Réaumur, qui a laissé son nom au thermomètre à alcool qu’il a inventé, est un des plus grands naturalistes de son époque.

En 1703, René-Antoine de Réaumur arriva à Paris et commença à étudier les mathématiques. Il fit la connaissance de Pierre Varignon, géomètre et professeur de mathématiques qui le fit nommer élève géomètre à l’Académie royale des sciences en 1708. En 1708 et 1709, Réaumur fit ses trois premières présentations devant l’Académie en géométrie.
Réaumur poursuivit ses recherches dans des domaines très variés.
Dès 1711, l’Académie qui avait reçu de Colbert la mission d’éditer les "Descriptions des arts et métiers" en chargea Réaumur. Il étudia alors les pierres précieuses, mais surtout la métallurgie du fer : il fit dans de domaine de nombreuses découvertes dont les applications permirent un développement de manufactures en France.
À partir de 1717, Réaumur entreprit une recherche sur la fabrication de la porcelaine, dont il fit lecture devant l’Académie en 1727, puis en 1740.
Cette étude fut suivie des travaux sur le thermomètre qui firent passer le nom de Réaumur à la postérité. En 1730, Réaumur proposa en effet à l’Académie des "règles pour construire de nouveaux thermomètres dont les degrés soient comparables et qui donnent des idées d’un chaud et d’un froid qui puissent être rapportés à des mesures connues". Grâce à son invention, il publia des observations sur la thermométrie à Paris et dans diverses régions de 1733 à 1740.
Réaumur s’intéressa beaucoup aux insectes et publia ses observations dans ses "Mémoires pour servir à l’histoire des insectes" (six tomes de 1734 à 1742), travaux pour lesquels il est considéré comme l’un des principaux fondateurs de l’entomologie.
Réaumur fut élu Directeur de l’Académie onze fois. Il entretint une correspondance importante avec des scientifiques en France et à l’étranger. Par testament, il fit don à l’Académie de ses papiers et de "son cabinet".
Réaumur fut membre de la Royal Society (1738), de l’Académie des sciences de Berlin (1742), de Russie et de Suède.
Il mourut le 17 octobre 1757. Son éloge fut prononcé par Grandjean de Fouchy le 5 avril 1758.

Travaux publiés dans les ouvrages de l'Académie des sciences

Mémoires pour servir à l’histoire des insectes

Quelques citations dans les mémoires de ses contemporains