Klaus Bechgaard

Klaus Bechgaard
5 mars 1945 - 7 mars 2017

Notice nécrologique

"Les matériaux les plus intéressants jamais découverts", tels sont les termes dans lesquels deux éminents collègues américains qualifient dans leur ouvrage sur les Principes de la Physique de la Matière Condensée les sels conducteurs de molécules organiques élaborées en 1979 par Klaus Bechgaard.

Pendant sa thèse à l’Université de Copenhague (1973) au cours de laquelle utilisant la voie électrochimique, Klaus Bechgaard parvient à synthétiser des radicaux libres stables présentant un fondamental triplet, précurseurs de matériaux ferromagnétiques organiques. Un séjour post doctoral dans le laboratoire du professeur Cowan à John Hopkins le familiarise avec la chimie des fulvalenes séléniés. De retour en Europe, Klaus Bechgaard a su apporter son expérience de chimiste organicien aux recherches engagées pour synthétiser de nouveaux matériaux organiques de basse dimensionnalité susceptibles de présenter une supraconduction à haute température.

La synthèse de la molécule tetramethyltetraselenofulavalene (TMTSeF) a constitué le pilier du développement des supraconducteurs moléculaires. Ces molécules de type fulvalenes donneuses d’électrons ont été les premières à constituer les cations organiques de sels de transfert de charges conducteurs tous élaborés par Klaus Bechgaard, Professeur à l’Institut Oerstedt avec son équipe à Copenhague. Dans le cadre d’une étroite collaboration avec la France, Klaus Bechgaard a effectué la synthèse d’un sel organique de la molécule organique TMTSeF, soit (TMTSeF)2PF6 (le sel de Bechgaard) avec lequel fut découverte en France en 1980 la supraconduction organique. Le succès de l’élaboration de ces matériaux est basée sur le développement par Klaus Bechgaard de la technique de croissance cristalline par oxydation électrochimique permettant la fabrication de monocristaux d’une pureté remarquable. C’est dans le domaine des métaux et supraconducteurs moléculaires Klaus Bechgaard a acquis une très grande réputation. "Sel de Bechgaard" est alors devenu le nom générique pour toute une famille de conducteurs organiques quasi-unidimensionnels présentant un remarquable condensé de la plupart des phénomènes non conventionnels rencontrés en Physique des Solides ainsi que dans les fameuses cuprates supraconductrices apparues en 1986. En tant que membre d’un contrat européen Basic Research il est devenu un partenaire essentiel du domaine des matériaux conducteurs moléculaires.

A partir de 1993, Klaus Bechgaard, chef du département de Matière Condensée l’Institut de Risø, tout en maintenant des liens étroits avec les physiciens français et Orsay en particulier, s’est diversifié. Il a synthétisé des molécules entrant dans l’élaboration de métaux organiques et cristaux liquides chiraux. Il a déposé un brevet sur des polymères pouvant jouer le rôle de cartilages artificiels. Associé à une coopération européenne, il a effectué une étude de la relation entre structure et propriétés électriques de transistors à effets de champ utilisant le principe de charges induites dans une couche de polythiophene regio-regulier auto assemblée à la surface d’un diélectrique. Ce travail est une référence de base dans un domaine en pleine expansion qui a été utilisé pour la fabrication des écrans à diodes électroluminescentes organiques. Plus récemment, Klaus Bechgaard s’était impliqué dans le domaine des nanosciences avec la possibilité de séquestration du CO2 par l’olivine ainsi que le captage de métaux polluants par la calcite.

Le rôle scientifique de Klaus Bechgaard a été reconnu dans son pays par l’appartenance à la Danish Academy of Natural Science (1983), et à la Royal Danish Academy (1984). La France lui a décerné les Palmes Académiques en 1983. Il est co-lauréat du prix Europhysics Hewlett-Packard de l’European Physical Society en 1991 et co-lauréat du Prix René Descartes de la Communauté Européenne 2000. L’Académie des Sciences l’a élu membre associé en 2002. Il a ainsi été le dix-huitième scientifique danois à devenir membre associé de l’Académie des sciences. Klaus Bechgaard est décédé le 7 mars 2017.

Denis Jerome, membre de la section de physique


Imprimer