Frederick Sanger

Frederick Sanger
13 août 1918 à Rendcomb, Royaume-Uni - 19 novembre 2013 à Cambridge

Notice nécrologique

Frederick Sanger, élu membre Associé étranger de l'Académie dans la section chimie le 9 février 1981, est décédé à l'âge de 95 ans le 19 novembre 2013.

Ce biochimiste anglais a été exceptionnel à plus d'un titre et ses travaux ont permis des avancées uniques en biologie moléculaire. Son parcours a commencé à l'Université de Cambridge, au collège St John en 1936, pour s'achever plus de 70 ans plus tard dans la même université ! Son travail sur les protéines entamé en 1943 va le conduire à la détermination de la séquence complète des acides aminés de l'insuline bovine en 1952, permettant ainsi d'établir la distinction précise entre les deux formes A et B de l'insuline. Les méthodes chimiques originales développés au cours de ce travail ont permis le séquençage de nombreuses protéines avant l'apparition des outils de la biologie moléculaire trente ans plus tard. Le Comité Nobel va lui attribuer un premier prix en 1958 en chimie à l'âge de 40 ans. Dès 1962 et l'ouverture du Laboratoire de biologie moléculaire de Cambridge, Sanger va s'engager dans le séquençage des acides nucléiques, d'abord de l'ARN avec les 77 bases de l'ARN de transfert de l'alanine de la levure en 1965, puis à celui de l'ADN avec la première détermination complète de la séquence de 5375 nucléotides sur 5386 de l'ADN simple brin du bactériophage X174 en 1977. Sa méthode chimique d'analyse de séquence dite « méthode de Sanger » va le conduire à nouveau en Suède pour un second Prix Nobel de Chimie en 1980. Son travail sur le séquençage des acides nucléiques sera un des points de départ de la révolution des analyses génomiques. Sa créativité et sa rigueur scientifiques ont marqué plusieurs générations de chercheurs.

À ce jour, il fait partie du seul trio de chercheurs, avec Marie Curie (physique 1903 et chimie 1911) et John Bardeen (physique 1956 et 1972) ayant reçu deux Prix Nobel au cours de leur carrière pour leurs seuls travaux scientifiques. Frederick Sanger était membre de la Royal Society et de nombreuses académies étrangères.

Bernard Meunier, novembre 2013


Imprimer