Lauréates 2018 du prix Descartes-Huygens : Marine Cotte et Katell Lavéant

La chimiste française Marine Cotte et la chercheure en littérature Katell Lavéant, basée aux Pays-Bas depuis 2 décennies, ont remporté le prix Descartes-Huygens 2018. Les deux chercheures recevront ce prix, non seulement pour l’excellence de leur travail scientifique, mais également, pour leur contribution à la coopération franco-néerlandaise. Le prix de 23.000 € leur permettra d'intensifier leurs différentes collaborations de recherche, ainsi que d’en initier de nouvelles.

Marine Cotte travaille comme chercheure à l’Installation Européenne de Rayonnement du Synchrotron (ESRF) à Grenoble, en France, où elle développe de nouvelles technologies pour l’étude des objets d’art et d’archéologie. Ses recherches scientifiques ont une grande valeur sociale dans la mesure où, elles constituent la base de la gestion et de la protection d’un patrimoine culturel conséquent. Grâce à sa collaboration avec les musées, elle parvient à faire rimer intérêts scientifiques avec objectifs sociaux, et à lier le patrimoine culturel aux technologies de pointe. Marine est une chercheure pionnière et enthousiaste qui a pris l’initiative de collaborer avec des chercheurs néerlandais. Avec le prix Descartes-Huygens, elle pourra effectuer plusieurs missions de recherche aux Pays-Bas pour travailler, entre autre, avec des chercheurs de l'université de technologie de Delft, de l'université de technologie d'Eindhoven et du Rijksmuseum d'Amsterdam. Elle établira, également, de nouvelles collaborations avec des conservateurs de musées, des historiens d'art et des scientifiques plus directement dédiés aux recherches appliquées.
Voir le site internet


Katell Lavéant est professeure associée de langue et de culture françaises à l'Université d'Utrecht. Elle est spécialiste de la période allant de la fin du Moyen Âge à la Renaissance. En tant que chef de projet, elle mène des recherches sur les thématiques de la culture littéraire et de la fête depuis la fin du Moyen Âge jusqu’à l'époque moderne, notamment en comparant ce dernier phénomène entre la France avec les Pays-Bas. Grâce à l'attribution du prix Descartes-Huygens, elle pourra désormais collaborer étroitement au projet de recherche "Sammelband", en coopération avec l'historien Malcolm Walsby (Université Rennes II, France). Dans ce contexte, le souhait de l’équipe est de développer des méthodes de recherche pour étudier les recueils de livres anciens. Il s’agit d’un travail d’une importance cruciale, dans la mesure où cela permettra de mieux comprendre comment, de «l'homme du peuple» au savant, on a pu lire et s’instruire sur une période couvrant la Renaissance et les quelques décennies suivantes. La collaboration entre les deux équipes de recherche contribuera, non seulement, à développer et tester de nouveaux outils bibliographiques, mais aussi, à la formation de jeunes chercheurs en histoire du livre. Cette coopération constituera une base idéale pour développer un réseau international de scientifiques et de professionnels du livre.
Voir le site internet

En savoir plus

Print