Lauréat 2016 de la Grande médaille de l'Académie des sciences : Alexander J. Varshavsky

Alexander J. Varshavsky

La Grande médaille 2016 de l'Académie des sciences est décernée à Alexander J. Varshavsky, biochimiste des protéines qui a apporté des contributions majeures aussi bien aux mécanismes de leur dégradation qu’aux conséquences de celle‐ci à la physiologie cellulaire.
La communauté scientifique estimait que l’abondance d’une protéine particulière était principalement régulée par l’efficacité de transcription de son gène en ARN messager ainsi que la traduction de celui‐ci. Les travaux d’Alexander J. Varshavsky ont montré que la vitesse de dégradation des protéines est également hautement régulée.
Il a apporté des contributions clefs à la compréhension biochimique des mécanismes impliqués. En particulier, il a montré le rôle des cascades d’ubiquitination dans la dégradation protéique. Il a identifié les premières enzymes assurant la conjugaison de ce peptide à ses cibles, ainsi que le premier substrat. Il a proposé que la stabilité d’une protéine soit déterminée par l’acide aminé présent à l’extrémité N‐terminale.
Plus récemment, il a découvert que l’acétylation de celui‐ci créait un signal reconnu par la machinerie d’ubiquitination. Enfin, il a directement impliqué la dégradation des protéines par poly‐ubiquitination dans des processus physiologiques ou adaptatifs, comme le cycle cellulaire, la réponse aux dommages à l’ADN.
Au total, il s’agit d’une contribution majeure à la biologie moderne, menée avec une remarquable continuité sur plus de 30 ans

Print