L'Académie des sciences distingue et encourage des chercheurs français et étrangers en décernant des Prix.

Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

Prix GÉRARD MÉGIE
Grand Prix de l'Académie des sciences

Retour vers la rubrique

Montant : 15.000 €

Créé en 2005.
Prix destiné à récompenser un chercheur, ou une équipe, sans distinction de nationalité, pour des travaux de recherche dans le domaine des sciences de l'atmosphère, de l'océan, de la cryosphère et de leurs interactions.

Attribution du Gérard Mégie 2014

Le Prix Gérard Mégie 2014 est décerné à Cathy Clerbaux, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique au Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales à l'université Paris VI.

Lauréat 2011 :

Claude Boutron, professeur à l'Université Joseph Fourier de Grenoble, Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l'Environnement.
Le travail de Claude Boutron sur les cycles géochimiques passés et actuels des métaux lourds (dont le plomb, lem ercure, l'uranium et les métaux du groupe platine) et leur impact sur la pollution atmosphérique est remarquable. En analysant ces métaux dans les archives glaciaires du Groenland, de l'Antarctique et de certains glaciers de montagne, il a pu reconstituer l'histoire de la pollution atmosphérique de l'Antiquité à nos jours. Il a montré notamment que la pollution à grande échelle de l'hémisphère nord par les métaux lourds avait débuté dès l'époque gréco-romaine. Il a aussi mis en évidence l'importante pollution planétaire causée par l'utilisation massive des additifs de plomb dans l'essence au cours du 20e siècle. Il a enfin établi les grands cycles naturels des métaux lourds pour les dernières grandes périodes glaciaires-interglaciaires du Quaternaire.
La séance solennelle de remise de ce Prix a eu lieu le 22 novembre 2011

Voir les discours prononcés au cours de cette cérémonie et le reportage photo


Tous les lauréats depuis la création du Prix

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 01.10.2014 ]
crédit photo Illustration Aurore boréale en Norvège, env. 70° de latitude nord, région de Tromsø, près du glacier Steindalen, dans les Alpes de Lyngen, le 14 mars 2010. Après un retard inexpliqué de son cycle, l'activité du Soleil a redémarré début février 2010 entraînant un regain d'activité aurorale dans les régions les plus septentrionales. C'est dans la haute atmosphère que les flots de particules chargées et guidées par le champ magnétique de la Terre percutent les molécules composant notre atmosphère, après avoir subi des perturbations du vent solaire. Les atomes ainsi excités émettent un rayonnement visible dans différentes longueurs d'ondes, en fonction de leur nature. Entre 100 et 250 km d'altitude environ, la couleur verte provient de l'excitation des atomes d'oxygène.
© CNRS Photothèque / MOUETTE Jean / 2010