L'année 2005 a été choisie par l'UNESCO, l'ONU et l'Union Internationale de Physique Pure et Appliquée comme Année Mondiale de la Physique. C'est en effet le centième anniversaire des articles du jeune Albert Einstein qui, dans trois domaines différents, devaient profondément marquer le siècle qui venait de s'ouvrir : la relativité restreinte (le plus légitimement célèbre, pour lequel il faut rappeler aussi les contributions des deux autres pionniers que furent Hendrik Lorentz et Henri Poincaré), la théorie de l'effet photoélectrique qui lui vaudra le prix Nobel (où il introduisait le concept de photon), la théorie du mouvement brownien (qui servira de base à la mesure du nombre d'Avogadro par Jean Perrin).

La communauté scientifique française, l'Académie des sciences, la Société française de physique et le Ministère délégué à la recherche ont immédiatement réagi avec beaucoup de vigueur et mobilisé les énergies pour présenter à nos concitoyens, et tout particulièrement aux jeunes, les enjeux de la science, les problèmes ouverts et les besoins de notre société. En effet, nous avons collectivement jugé qu'à côté des colloques d'histoire des sciences ou des conférences spécialisées destinées aux scientifiques, il était indispensable d'utiliser cette célébration pour briser la désaffection préoccupante des choix de carrières scientifiques et pour aller à la rencontre de nos concitoyens.

Tout au long de l'année 2005, de nombreuses manifestations ont lieu à travers tout notre pays, expositions, présentation d'expériences, conférences, manifestations artistiques liées à la science, etc. La présentation des manifestations prévues à l'échelle nationale a eu lieu à Lyon lors d'une séance publique spéciale de l'Académie des sciences dans cette ville le 25 janvier 2005.
L'Académie des sciences contribue de plusieurs façons à cette Année Mondiale de la Physique, par les parrainages qu'elle a accordé à diverses manifestations, par l'implication individuelle importante de nombre de ses Membres physiciens... Elle a notamment décidé d'exploiter la richesse de ses fonds d'archives pour rendre hommage à de grands physiciens des siècles passés et souligner l'importance de leurs travaux pour la physique actuelle. Plus de cent éminents physiciens ont été membres de l'Académie depuis sa fondation jusqu'à nos jours et ont contribué à son rayonnement. Les portraits de douze physiciens, ayant été Membres ou Associés étrangers de l'Académie des sciences, accompagnés de la présentation de leurs travaux, notamment ceux publiés dans les Comptes rendus ou dans les Mémoires de l'Académie, sont exposés sur ce site Internet. Des analyses et réflexions, inspirées par l'œuvre scientifique de ces illustres savants, écrites par leurs contemporains ou par des personnalités qui leur ont succédé, ont été particulièrement recherchées. Des documents d'archives ont été numérisés pour cette occasion. À la fin de l'année, une mise en perspective de l'œuvre de ces physiciens par des Membres actuels conclura cet hommage.

Édouard Brézin
Président de l'Académie des sciences

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

       
       
       
       
 
       

"Einstein et la physique du vingtième siècle" par Thibault Damour
Le 20 février 2005

"Faut-il réviser l'histoire de la relativité ?" par Olivier Darrigol
Texte extrait de La Lettre de l'Académie des sciences n°14 hiver 2004

"Un coup d'oeil sur l'histoire des sciences et des théories physiques" par Émile Picard
Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France, T. 60, 1931

"Le retour de Fourier" par Jean-Pierre Kahane
Août 2005