Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

In memoriam
Illustration

Retour vers la rubrique

André MARÉCHAL


10 décembre 1916 - 14 octobre 2007


Notice nécrologique

André Maréchal, né le 10 décembre 1916 à La Garenne dans l’ancien département de la Seine, élu Membre de l'Académie des sciences le 30 novembre 1981 dans la section de physique, est décédé à Paris le 14 octobre 2007.

Élève de l’École normale supérieure en 1938, André Maréchal est accueilli par Pierre Fleury dans son laboratoire du CNAM, pour un Diplôme d’études supérieures sur la construction d’un bolomètre, diplôme soutenu en 1941 devant un jury présidé par Georges Bruhat. Le jeune normalien, qui s’est pris d’un vif intérêt pour l’optique, rejoint Pierre Fleury à l’Institut d’Optique, alors dirigé par Charles Fabry, et il obtient en 1943 le diplôme d’ingénieur de l’École supérieure d’optique. Sa thèse sur "l’étude des influences conjuguées des aberrations et de la diffraction sur l’image d’un point", est soutenue le 13 juin 1947. C’est dans sa thèse qu’apparaît le "critère de Maréchal", qui met en évidence un paramètre décisif pour évaluer la qualité des images : l’écart quadratique moyen entre le front d’onde réel et la surface d’onde sphérique idéale ne soit pas excéder /14 sous peine de dégradation notable de l’image. C’est ce critère, plus fin et plus pertinent que celui de Rayleigh, qui vaudra à André Maréchal une renommée internationale.
André Maréchal sera ensuite l’initiateur de plusieurs lignes de recherche fructueuses : application du formalisme de filtrage des fréquences spatiales, développé par P.M. Duffieux une dizaine d’années auparavant, à la correction des défauts, et au traitement des images, ce qui peut être considéré comme le point de départ du traitement analogique de l’information par voie optique ; fonction de transfert incohérente des aberrations, notion aujourd’hui omniprésente pour caractériser les instruments d’optique ; résolution numérique du problème de la diffraction des ondes électromagnétiques par les réseaux ; spectrométrie interférentielle par modulation de cohérence, travail dans la lignée de la spectroscopie de Fourier, développée dès les années 1950 au laboratoire Aimé Cotton par P. Jacquinot et ses élèves.
André Maréchal a naturellement contribué au dynamisme des entreprises françaises d’optique, notamment lors de la création de la société CERCO, dédiée à la conception de systèmes d’imagerie originaux.
Maître de conférences puis professeur, d’abord à la Sorbonne puis à Orsay, André Maréchal a été un enseignant de grande qualité, dont témoignent plusieurs ouvrages qui restent d’actualité, consacrés à l’imagerie optique et aux aberrations. En parallèle, André Maréchal a assumé de hautes fonctions dans la politique nationale de recherche : délégué général de la recherche scientifique et technique du temps du général de Gaulle, il a participé de façon très directe à la formation d’un véritable territoire d’activités de recherche et de haute technologie autour du centre du CEA de Saclay et des premiers laboratoires installés à Orsay. C’est dans ce cadre qu’il a inscrit le transfert de l’Institut d’optique à Orsay, en 1967. Il dirigera cet établissement de 1968 à 1983 et prendra sa retraite deux ans plus tard.
André Maréchal a fait rayonner l’optique instrumentale française au niveau international, ce dont témoignait le très rare titre de "Honorary member" de l’Optical Society of America, porté par seulement une dizaine de personnalités vivantes. Très attaché au caractère universel de la recherche, il a cultivé et maintenu les relations avec des collègues de tous les pays, et présidé la Commission internationale d’optique de 1982 à 1966. Il a également pris les premières initiatives pour mettre en place une structure européenne pour la communauté de l’optique autour de 1980.
Rigoureux et exigeant, André Maréchal avait des goûts simples et des amitiés fidèles. Il était un scientifique d’envergure, qui a éminemment représenté l’optique instrumentale de son siècle, et qui a servi le développement de la recherche en France et dans le monde.

Alain Aspect, octobre 2007

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 21.07.2011 ]