Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

In memoriam
Illustration

Retour vers la rubrique

Jean ICHBIAH


25 mars 1940 - 26 janvier 2007 à Boston, États-Unis


Notice nécrologique

Jean Ichbiah avait été élu Correspondant de l’Académie des sciences le 2 février 1987, dans la section des sciences mécaniques et informatiques.

Jean Ichbiah, petit-fils d’immigrants grecs et turcs, réussit brillamment ses études. À sa sortie de l’École Polytechnique, il choisit l’École des Ponts et Chaussées. En 1964, il partit à Boston au Massachusetts Institute of Technology, où il prépara une thèse sur l’analyse syntaxique des langages de programmation. Il obtint son PhD en un temps record de deux ans. De retour en France en 1967, il fut engagé comme informaticien à la toute nouvelle compagnie CII-Bull créée sous le général de Gaulle, qui sera associée par la suite à Honeywell (USA). C’est à cette époque que Jean Ichbiah conçut Ada, un langage de programmation commandé par le Département de la Défense américain. Ce langage, qui tient son nom de Augusta Ada King, comtesse de Lovelace, supposée avoir écrit le premier programme, devait incorporer toutes les meilleures caractéristiques des autres langages des années 1970, une véritable gageure.
En 1980, il fonda la compagnie Alsys (Ada Language Systems) dont il devint le Directeur général. Lorsque la compagnie eut des difficultés, Jean Ichbiah n’hésita pas à aller s’installer aux États-Unis. Il engagea une équipe internationale de plus de cent informaticiens pour implémenter Ada sur toute la gamme d’ordinateurs allant des PC aux grands ordinateurs de l’époque. Alsys avait des bureaux aux États-Unis, en France, en Angleterre, en Allemagne et au Japon.
La mise au point de Ada qui fut standardisé en 1983 aux États-Unis et plus tard au niveau international selon ISO, a fait avancer l’état des recherches dans la conception des langages et a conduit à des économies importantes dans le développement des logiciels. C’était la première fois dans l’histoire de la programmation industrielle que toutes les étapes de la conception furent faites dans le bon ordre. Depuis, Ada a été utilisé pour des applications très nombreuses et très variées, allant de la conception des avions au traitement des salaires. C’est un langage particulièrement efficace pour des systèmes avec de fortes contraintes de sécurité et de fiabilité.
En créant Ada, Jean Ichbiah a réussi à combiner trois exigences : la fiabilité, la lisibilité et l’efficacité. Ses collègues et ses collaborateurs l’ont tous décrit comme un chef de projet brillant, têtu et capable de trouver un consensus à partir de nombreuses propositions pour résoudre des problèmes techniques complexes. En 1984, alors qu’on lui demandait de donner son point de vue pour une interview, il répondit : "Je vois Ada comme une cathédrale, avec toutes ses lignes architecturales entrelacées harmonieusement. Je ne le ferais pas autrement si je devais le refaire aujourd’hui".
Jean Ichbiah fut nommé chevalier de la Légion d’Honneur, et reçut le "Grand Prix de la Technologie" de la Ville de Paris. Il fut aussi récompensé par le Département de la Défense américain. Mais au lieu de se reposer sur ses lauriers et toujours curieux de nouvelles technologies, Jean Ichbiah créa Textware en 1993 pour développer un système révolutionnaire de saisie rapide de textes pour PCs et un clavier virtuel (Fitaly) optimisé pour les ordinateurs de poche, qui deviendra vite un succès commercial.
Jean Ichbiah restera une des figures majeures de l’informatique européenne, il a su montrer ses capacités à innover aussi bien dans le domaine scientifique que dans le domaine industriel.

Alain Colmerauer, juillet 2007

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 18.07.2011 ]