Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

In memoriam
Illustration

Retour vers la rubrique

Hubert CURIEN


30 octobre 1924 - 6 février 2005


Ancien Ministre de la Recherche, Professeur émérite à l’Université Pierre et Marie Curie, Grand Officier de la Légion d’Honneur, Hubert Curien avait été élu Membre de l'Académie des sciences, le 8 novembre 1993, dans la section de sciences de l'univers.

Notice nécrologique

Hubert Curien, à la fin de ses études au lycée Saint-Louis à Paris, rejoint le maquis de la Piquante Pierre en 1944 ce qui lui valut la Médaille militaire. En 1945, il intègre l'École normale supérieure dont il sort agrégé de physique. Sa carrière d'enseignant-chercheur débute alors à la Faculté des sciences de Paris au laboratoire de Minéralogie dirigé par Jean Wiart. Professeur à l'âge de 29 ans, il enseignera également à l'École normale supérieure. Avec sa thèse d'état soutenue en 1952 sur l'"étude des ondes élastiques et de la diffusion thermique des Rayons X dans le réseau cubique centré : application au fer alpha", Hubert Curien se spécialise définitivement dans les domaines de la cristallographie, la physique des corps solides et la minéralogie. Le maître mot de sa vie de scientifique sera le "cristal". Il fut notamment l'un des pionniers de l'étude des mouvements des atomes au sein des cristaux. La diffusion des rayons X par effet Compton devient une spécialité du laboratoire grâce à ses travaux. Il s'intéresse en particulier aux défauts cristallins créés par irradiation. Sous son impulsion, le laboratoire s'oriente vers la détermination de structures de minéraux complexes - il découvre notamment une nouvelle forme cristalline du gallium - et prolonge ses études sur des matériaux biologiques. Toutes ces thématiques "pour physiciens" n'ont cependant pas altéré l'intérêt de Hubert Curien pour les minéraux. On notera en particulier ses études des macles cristallines. Ses diverses contributions ont été reconnues par l'attribution du nom de "curiénite" à un minéral découvert au Gabon.
Avec son entrée au CNRS en 1966 comme premier Directeur scientifique pour la physique, Hubert Curien inaugure une carrière de très hautes responsabilités administratives et gouvernementales de la recherche en France. De 1969 à 1973, il succède à Pierre Jacquinot comme Directeur Général du CNRS. Il devient ensuite Délégué Général à la Recherche scientifique et technique de 1973 à 1976. Avec la présidence du Centre national d'études spatiales (CNES), de 1976 à 1984, et le premier lancement réussi d'Ariane depuis la base de Kourou, en 1979, se manifeste son autre passion : l'espace. De 1981 à 1984, il préside parallèlement l'Agence spatiale européenne. En 1984, il se voit confier le portefeuille du ministère de la Recherche et de la Technologie, fonctions dans lesquelles il sera par deux fois reconduit jusqu'en 1993. De 1994 à 1996, il préside le Conseil du Centre européen de la recherche nucléaire (CERN). À cette énumération très incomplète devraient s'ajouter notamment le rôle essentiel qu'il a joué dans la construction d'une Europe de la science, et en France son rôle de "propagateur" de la science avec la création de la "Fête de la science" en 1991, sans omettre, naturellement, sa présidence de l'Académie des sciences de 2001 à 2002 qui vient couronner un très grand nombre de distinctions.
Les qualités unanimement reconnues de ce très grand serviteur de l'Etat, sa clarté, sa précision, alliées à son écoute et à sa bienveillance ont fait de lui non seulement un professeur exceptionnel et un modèle pour tous ses étudiants, mais également un scientifique, un collaborateur, un homme aimé, estimé, respecté de tous.

Février 2005

Cérémonie organisée en hommage à Hubert Curien - Le 14 mars 2005


Des personnalités ont tenu à rendre hommage à Hubert Curien, lors d'une cérémonie organisée par l'Académie des sciences, le lundi 14 mars 2005 à 14h30 à la Maison de la Chimie à Paris.

Après un accueil par Pierre Potier, Président de la Maison de la Chimie, Membre de l'Académie des sciences, et Édouard Brézin, Président de l'Académie des sciences, les personnalités suivantes se sont exprimées :

Guy Ourisson, ancien Président de l'Académie des sciences

Claude Allègre, ancien Ministre de la Recherche, Membre de l'Académie des sciences

Robert Chabbal, ancien Directeur Général du CNRS

Jean-Claude Lehmann, ancien Président de l'Académie des Technologies

Claudie Haigneré, Ministre déléguée aux Affaires Européennes

Philippe Busquin, ancien Commissaire européen pour la Recherche

Laurent Fabius, ancien Premier Ministre

François Loos, Ministre délégué au Commerce Extérieur

Christophe Desprez, ancien Directeur de Cabinet d'Hubert Curien

Marie-Claude Ledur, ancien Membre du Cabinet d'Hubert Curien

Robert Aymar, Directeur Général du CERN

Anne Lauvergeon, Présidente d'AREVA

Édouard Brézin, Président de l'Académie des sciences

François d'Aubert, Ministre Délégué à la Recherche

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 13.07.2011 ]