Marcel Golay

Marcel Golay
6 septembre 1927, Genève (Suisse) - 9 avril 2015, Genève

Notice nécrologique

Marcel Golay, de nationalité suisse, né le 6 septembre 1927, élu membre associé étranger de l'Académie le 17 avril 1989, nous a quittés le 9 avril 2015.

Devenu directeur de l'observatoire de Genève en 1956, il a donné une impulsion majeure à cet établissement, l'impliquant dans de nouveaux domaines porteurs. Il a d'abord développé un nouveau système photométrique à sept couleurs, très puissant, pour la détermination des paramètres stellaires, température effective, gravité à la surface et abondance des métaux. Trente mille étoiles ont été classées dans ce système.

Puis il a commencé à s'impliquer en astrophysique spatiale. D'abord en 1964 par des observations spectroscopiques avec un télescope embarqué sur une nacelle stratosphérique, ce qui lui a permis d'obtenir une première vision des étoiles et des galaxies dans le domaine spectral 190 à 200 nm, une première pour l'époque.

Il a été un membre actif dans la formation de l'Agence Spatiale Européenne, dont l'Observatoire de Genève est devenu membre.

Marcel Golay a initié de nombreuses recherches avec des établissements français, notamment avec l'Observatoire et le laboratoire d'astronomie spatiale de Marseille, l'Observatoire de Haute Provence, et le Centre de données astronomiques de Strasbourg. Il a présidé le Conseil scientifique de ce dernier établissement pendant plusieurs années.

Très actif sur le plan international, Marcel Golay a été reconnu par l'Union Astronomique Internationale qui lui a confié la présidence des trois Commissions "Photométrie et polarimétrie stellaires", "Classification stellaire" et "Amas d'étoiles et associations".

Il a aussi obtenu des résultats nouveaux sur l'absorption interstellaire et sa répartition dans les régions de formation stellaire.

Marcel Golay n'a pas négligé la diffusion des connaissances auprès du grand public, notamment auprès des jeunes, en fondant l'organisation "la Science appelle les jeunes" en 1966, et en devenant rédacteur en chef de la revue "L'homme et l'espace" en 1964. Son rôle important à l'université de Genève, à laquelle il a pu rattacher l'Observatoire de Genève, mérite aussi d'être évoqué.

En résumé, Marcel Golay a donné une nouvelle vie à l'Observatoire de Genève, et contribué avec succès à plusieurs domaines de l'astrophysique, en particulier dans le domaine spatial, le plus souvent en collaboration avec des chercheurs français. Il a ainsi créé l'atmosphère de coopération franco-suisse qui a permis qu'ultérieurement la première exo-planète soit découverte à l'observatoire de Haute Provence par deux astronomes suisses avec un instrument français.

Roger Cayrel, mai 2015

Voir quelques repères biographiques