Au Moyen-Orient

Map monde avec zoom sur le Moyen-Orien

Colloque franco-israélo-palestinien

Le premier colloque Sciences, réseau, conscience a été organisé en 2012, sous l’égide de l’Unesco, avec pour objectif de favoriser le rapprochement entre les peuples du Proche-Orient par le biais de la coopération scientifique. Le 4 avril 2013, la manifestation Science, réseaux, conscience n°2 a mis en avant le thème de la coopération dans le domaine de l’eau en Méditerranée orientale : les projets réalisés et à venir autour de cette thématique ont été présentés par leurs porteurs, chercheurs israéliens ou palestiniens, de même que plusieurs initiatives internationales. Catherine Bréchignac, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, ambassadeur délégué à la science, la technologie et l’innovation, a rappelé à cette occasion deux objectifs majeurs de la diplomatie scientifique : favoriser la conservation des liens scientifiques entre les pays même en situation de conflit, et utiliser ces relations scientifiques bi- ou multilatérales pour construire un réseau d’influence stratégique en faveur de la science.


olivier

Colloques franco-israéliens

En 2011, l’Académie des sciences et l’Académie des sciences et des humanités d’Israël ont décidé de renforcer la coopération scientifique entre leurs deux pays. Cette collaboration se traduit par l’organisation de colloques conjoints annuels.

Les 22 et 23 mai 2013, un colloque sur les mathématiques s’est tenu à l’Institut de France, à Paris. Les 19 et 20 mars 2014, c’est à Jérusalem que s’est tenu un colloque de physique, ayant pour thème les interactions entre lumière et matière. Plusieurs académiciens y ont donné des conférences, dont les deux prix Nobel de physique Claude Cohen-Tannoudji et Serge Haroche.


Soutien à la jeune académie du Liban

La création de l’Académie des sciences du Liban (ASL) a été amplement soutenue par l’Académie, dont 4 membres appartiennent également à l’ASL. Des réunions bilatérales ont régulièrement lieu pour accompagner le développement de cette jeune académie. En avril 2014, l’Académie a reçu l’ASL pour réfléchir conjointement, 5 ans après sa création, aux actions qu’elle pourrait mettre en oeuvre pour renforcer sa visibilité auprès des pouvoirs publics libanais. La discussion a notamment porté sur la préparation, en cours, d’un rapport sur la recherche au Liban, qui rentrerait parfaitement dans la mission de conseil que toute académie doit pouvoir exercer auprès du gouvernement de son pays. D’autres actions, développées par l’Académie des sciences, pourraient également inspirer l’ASL, comme les jumelages avec les parlementaires ou la participation de l’ASL au Réseau international des droits de l’homme des académies et des sociétés savantes. L’éventualité de la création d’un prix franco-libanais est également en discussion.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.