L'Académie des sciences distingue et encourage des chercheurs français et étrangers en décernant des Prix.

Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

Prix RENÉ TURPIN DE CANCÉROLOGIE - FONDATION DE L'INSTITUT DE FRANCE
Grand Prix de l'Académie des sciences

Retour vers la rubrique

Montant : 20.000 €

Créé en 2004.
Prix biennal de cancérologie.

Séance solennelle de remise des Prix du 16 octobre 2012

Illustration

Le Prix René Turpin de cancérologie 2012 est décerné à Jean-Philippe Girard, directeur de recherche à l'Inserm, directeur de l'Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale à l'Université de Toulouse. Jean-Philippe Girard et son équipe ont acquis une reconnaissance internationale dans le domaine de la Biologie cellulaire de l'endothélium "cuboïde" de veinules sanguines qui irriguent les tissus lymphatiques. La présence de ces vaisseaux qui contrôlent le flux de lymphocytes 'tueurs' au sein du microenvironnement tumoral est associé à un bon pronostic. L'équipe vient de faire une nouvelle avancée sur le mécanisme d'ouverture de ces vaisseaux, une étape-clef dans le processus de surveillance immunitaire qui protège l'organisme contre la survenue de tumeurs.
La séance solennelle de remise de ce Prix a eu lieu le 16 octobre 2012.

Voir les discours prononcés au cours de cette cérémonie et le reportage photo

Lauréat 2012 :

Jean-Philippe Girard, directeur de recherche à l'Inserm, directeur de l'Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale à l'Université de Toulouse.


Lauréat 2010 :

Éric Vivier, professeur des universités-praticien hospitalier, directeur du Centre d’immunologie Marseille-Luminy.


Tous les lauréats depuis la création du Prix

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 12.12.2012 ]
crédit photo Illustration Aurore boréale en Norvège, env. 70° de latitude nord, région de Tromsø, près du glacier Steindalen, dans les Alpes de Lyngen, le 14 mars 2010. Après un retard inexpliqué de son cycle, l'activité du Soleil a redémarré début février 2010 entraînant un regain d'activité aurorale dans les régions les plus septentrionales. C'est dans la haute atmosphère que les flots de particules chargées et guidées par le champ magnétique de la Terre percutent les molécules composant notre atmosphère, après avoir subi des perturbations du vent solaire. Les atomes ainsi excités émettent un rayonnement visible dans différentes longueurs d'ondes, en fonction de leur nature. Entre 100 et 250 km d'altitude environ, la couleur verte provient de l'excitation des atomes d'oxygène.
© CNRS Photothèque / MOUETTE Jean / 2010