L'Académie des sciences distingue et encourage des chercheurs français et étrangers en décernant des Prix.

Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

Prix MERGIER BOURDEIX
Grand Prix de l'Académie des sciences

Retour vers la rubrique

Montant : 20.000 €

Créé en 1987.
Prix décerné alternativement dans le ressort de la division des sciences mathématiques et physiques, sciences de l'univers et leurs applications, et dans celui de la division des sciences chimiques, biologiques, médicales et leurs applications, à un jeune chercheur français se consacrant à des recherches fondamentales n'ayant aucun but lucratif, ne visant pas d'application immédiate et dont les résultats révèlent des dons exceptionnels. Le prix ne peut être qu'exceptionnellement divisé.


Fin de l'ppel à candidature 2015

Voir l'appel à candidature

Lauréat 2013 :

Sylvia Serfaty, professeur de mathématique à l'Université Pierre et Marie Curie, Paris et Pierre Vanhove, docteur ès sciences, ingénieur au CEA de Saclay.
La séance solennelle de remise de ce Prix a eu lieu le 25 novembre 2013.

Voir les discours prononcés au cours de cette cérémonie et le reportage photo


Lauréat 2011 :

Vincent Artero, chercheur au Commissariat à l'Énergie Atomique et aux Énergies Alternatives, Laboratoire de Chimie et Biologie des Métaux de Grenoble.
La séance solennelle de remise de ce Prix a eu lieu le 11 octobre 2011.

Voir les discours prononcés au cours de cette cérémonie et le reportage photo


Tous les lauréats depuis la création du Prix

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 16.02.2015 ]
crédit photo Illustration Aurore boréale en Norvège, env. 70° de latitude nord, région de Tromsø, près du glacier Steindalen, dans les Alpes de Lyngen, le 14 mars 2010. Après un retard inexpliqué de son cycle, l'activité du Soleil a redémarré début février 2010 entraînant un regain d'activité aurorale dans les régions les plus septentrionales. C'est dans la haute atmosphère que les flots de particules chargées et guidées par le champ magnétique de la Terre percutent les molécules composant notre atmosphère, après avoir subi des perturbations du vent solaire. Les atomes ainsi excités émettent un rayonnement visible dans différentes longueurs d'ondes, en fonction de leur nature. Entre 100 et 250 km d'altitude environ, la couleur verte provient de l'excitation des atomes d'oxygène.
© CNRS Photothèque / MOUETTE Jean / 2010