Abonnez-vous

English en

France fr

Site Internet de l'Académie des sciences

In memoriam
Illustration

Retour vers la rubrique

Jean ROBIEUX


15 octobre 1925 - 14 juin 2012


Jean Robieux, né à Jugon dans les Côtes d'Armor le 15 octobre 1925, élu Correspondant de l'Académie des sciences le 27 février 1978 dans la section de physique, est décédé à Chatenay-Malabry le 14 juin 2012.
Ancien élève de l'École Polytechnique (1946-1949), Ingénieur de l'École Nationale de l'Aviation Civile, Docteur ès Sciences, Membre Correspondant de l'Académie des sciences, Membre fondateur de l'Académie des technologies, sa carrière s'est déroulée surtout dans l'industrie.
Après ses études en France, il obtient un Master of Science in Electrical Engineering au Caltech (1951-1952) où il suit les cours de Simon Rao. À cette occasion il rencontre Robert A. Millikan. À son retour en France, il dirige un service technique de l'aviation civile. Il intègre la Csf (Compagnie générale de la télégraphie Sans Fils) en 1954 où il développe le concept d'antenne à fentes. Il soutient son travail de thèse le 17 novembre 1959 décrivant de manière rigoureuse les lois générales de la liaison entre émetteurs, ainsi que les propriétés rayonnantes des ondes de surface. Il devient ensuite chef de laboratoire au centre de recherches de la Csf. En février 1961, Jean Robieux rejoint le centre de Recherches de la Compagnie Générale d'Electricité nouvellement créé à Marcoussis. Il y exerce la direction des activités Lasers-Matériaux et Composants semiconducteurs. Il constitue le département "Recherches Physiques de Base-Électronique Quantique". Dans ce cadre, il y crée :
- les principes du déclenchement de la fusion thermonucléaire par voie inertielle laser (octobre 1962). C'est la transmission au Président de la République Charles de Gaulle, le 22 novembre 1962, de cette proposition qui fut à l'origine des travaux menés au sein de la Direction des Applications Militaires du CEA à Limeil sur l'interaction lumière-matière ;
- les concepts de base de séparation isotopique par voie laser (octobre 1963).
Dès 1967, les travaux menés à Marcoussis sur les lasers moléculaires CO2 permettent d'entrevoir leur emploi en qualité d'arme. Sous l'égide de Jean Robieux, le programme ARMEL est lancé avec le soutien de la DGA. En parallèle, sont amorcés des travaux sur les lasers chimiques. En 1970, il contribue au développement des transmissions par fibres optiques en entraînant la CIT-Alcatel dans ce domaine et en promouvant le concept de multiplexage spectral. Il devient Directeur scientifique des Laboratoires de Marcoussis en 1975, puis Conseiller Scientifique du Directeur.
À partir de 1982, il est professeur à l'École Centrale de Paris en y créant l'option Robotique. C'est son engagement pour la "formation de la jeunesse vers l'innovation" qui l'amena à participer en 1990 à la création de l'École Louis de Broglie à Rennes dont il sera le président fondateur.
Jusqu'à la fin de sa vie, Jean Robieux aura été un pédagogue passionné et un inlassable militant pour le développement d'une énergie non polluante fondée sur l'emploi de la fusion nucléaire par voie laser. Il a publié en 2008 un livre intitulé "High Power Interaction : Isotopes separation - Nuclear fusion control - Elementary particles selective creation" aux Éditions Lavoisier.
Lauréat de nombreux prix, Jean Robieux était Officier de la Légion d'Honneur. Il avait reçu la Médaille Blondel en 1966.

Guy Laval et Erich Spitz, juin 2012

L'Académie des sciences est l'une des cinq Académies composant l'Institut de France - Mentions légales - INTRANET - [ Mise à jour le 28.06.2012 ]